L’ombre et l’ensoleillement des plantes

Potager semi-ensoleillé
4 juillet 2021

Ensoleillement nécessaires aux légumes d’un potager

potager ensoleillé

Chaleur, lumière et soleil : trois ingrédients incontournables à la formation de la chlorophylle, pigment essentiel pour obtenir de beaux légumes.

  • Il est conseillé d’orienter un potager vers le Sud ou l’Ouest, afin qu’il s’épanouisse et offre une production de légumes gouteux.
  • Cet emplacement bénéficiera d’un parfait ensoleillement à condition qu’aucun arbre ne soit planté à proximité. Ceux-ci offriraient une ombre malvenue à vos légumes, dont les racines se verraient en plus privées des nutriments et de l’humidité essentiels à leur croissance.
  • Il est donc recommandé d’installer vos arbres fruitiers ou d’ornement en bordure et au Nord du potager.

Les légumes sont plus exigeants en ensoleillement que la plupart des autres plantes vivaces et annuelles. Avant de déterminer quels légumes vous souhaitez cultiver dans votre potager en terre ou en pots, vérifiez de combien d’heures d’ensoleillement par jour bénéficie l’emplacement où il sera aménagé. La vaste majorité des plantes potagères préfèrent le plein soleil, bien que plusieurs d’entre elles se contentent de la mi-ombre. Par plein soleil, on entend de 6 à 8 heures d’ensoleillement par jour. C’est le cas, par exemple, des légumes-fruits (tomates, poivrons, aubergines, etc.). Si vous profitez plutôt de 4 à 5 heures d’ensoleillement par jour, misez sur des variétés qui tolèrent bien la mi-ombre, comme les légumes-feuilles (laitues, épinards, etc.) et les légumes-racines (radis, carottes, pommes de terre, etc.).

Les plantes ont besoin de soleil mais aussi de chaleur pour se développer. Or, l’ombre est source de fraîcheur.

L’utilisation d’abris de type mini-serres, cloches ou châssis en est un autre, plus simple à mettre en place. Attention cependant à bien aérer vos cultures lorsque les rayons du soleil viennent réchauffer le potager.

Ensoleillement d’un bassin de jardin

Installer un point d’eau dans un jardin commence par le choix du parfait emplacement. En effet, l’exposition du bassin est essentielle lorsque celui-ci se destine à accueillir des végétaux.

Un point d’eau bien exposé voit généralement sa population végétale augmenter, sans que l’on ne doive artificiellement l’en agrémenter.

Attention à ne pas surexposer le bassin, 4 à 8 h d’ensoleillement journalier sont largement suffisants. Un ensoleillement prolongé entraînerait une hausse de la température de l’eau qui serait alors envahie par les algues. La prolifération de ces dernières peut rapidement bouleverser l’équilibre biologique du point d’eau.

Un potager à l’ombre

Sans le plein soleil, ne renoncez pas au potager, adaptez simplement vos cultures. Eh oui, vos légumes n’ont pas forcément besoin d’un grand bain de soleil et de chaleur quotidien pour s’épanouir. Si votre potager ne bénéficie pas d’un ensoleillement de minimum 6 heures par jour alors il est considéré comme semi-ombragé ou ombragé. Or, ce critère est extrêmement important dans la prise en compte de vos plantations. Car certains fruits et légumes supportent très bien l’ombre tandis que d’autres absolument pas.

Ombragé ou semi-ombragé ?

La première chose à définir est le taux d’ensoleillement de votre potager. Pour ce faire il suffit d’observer le soleil quotidiennement durant plusieurs jours afin de déterminer le chiffre. Ainsi, vous devez savoir qu’un potager semi-ombragé reçoit entre 4 et 5 heures de soleil chaque jour. En revanche, s’il n’est ensoleillé qu’une à deux heures par jour, alors il est ombragé. Et dans ce cas-là, vous devez impérativement bien choisir vos cultures pour éviter toute déception.

Des légumes de mi-ombre

potager semi ombragé

Il existe plusieurs types de légumes qui survivent dans un potager semi-ombragé, tout simplement parce qu’ils sont à l’aise avec l’ombre. Ainsi par exemple, vous pouvez opter pour des légumes feuilles. Les asperges, la laitue, la roquette, le poireau ou encore les épinards sont parfaits dans un potager semi-ombragé.

De même, certains légumes racines comme certaines variétés de patate douce supportent l’ombre. Les alliacées comme l’oignon, l’échalote, l’ail pousseront dans un potager semi-ombragé. Il en est de même pour certaines aromatiques comme la ciboulette, la menthe, le persil ou encore la verveine citronnelle. L’oseille se porte bien à l’ombre mais doit tout de même bénéficier d’un ensoleillement important.

Les légumes feuilles supportent plutôt bien les expositions semi-ombragées : chou frisé, épinard, laitues et roquette, poireau.

Côté légumes racines, pomme de terre, radis (surtout quand il fait chaud), raifort, topinambour, carotte de conservation peuvent également être cultivés à la mi-ombre. La betterave et le navet pourront pousser à la mi-ombre, la taille des légumes risquant toutefois d’être réduite.

Les alliacées comme l’ail, l’oignon, l’échalote (grise de préférence) réussissent bien sous l’ombre légère des arbres fruitiers, auxquels ils apportent une aide bénéfique pour lutter contre certains ravageurs et certaines maladies.

Généralement les légumes fruits ont besoin de beaucoup de soleil pour produire. Cependant les haricots semblent faire exception à la règle.

Les aromatiques sont également de la partie avec la menthe, l’oseille, le persil et la verveine citronnelle (à l’abri des vents).

Les légumes de l’ombre

Malheureusement, très peu de légumes supportent un ensoleillement réduit à néant. Vous pouvez toutefois opter pour la mâche, le mesclun et le cresson qui sont des sortes de salade qui poussent partout y compris à l’ombre. Vous pouvez également vous lancer dans la rhubarbe qui résiste très bien à un manque d’ensoleillement.

La blette, la chicorée et l’endive pourront être placés à l’ombre mais devront tout de même avoir deux à trois heures de soleil chaque jour. Vous l’aurez compris, l’ombre complète est loin d’être idéale si vous vous lancez dans un potager. Et vous oublierez définitivement certains légumes qui ne supportent pas l’ombre, tels que l’aubergine, la tomate, le piment, le melon ou encore la pastèque.

Si vous avez le choix, il est préférable d’opter pour un coin ensoleillé pour votre potager. Si toutefois vous ne pouvez pas faire autrement et que votre potager est ombragé, alors vous devrez faire des choix stratégique et judicieux concernant les plantations afin d’obtenir une récolte à la hauteur de vos espérances !

Si vous avez moins de 2 h de soleil

C’est la situation la plus compliquée car le manque de lumière conduit les légumes à s’étioler et donc être plus sensibles aux ravageurs (limaces et insectes piqueurs surtout). Et le peu de lumière ne permet pas d’envisager des cultures où les parties à récolter (fruits, racines, etc.) doivent être très épaisses.

Vous pouvez toutefois essayez des choux asiatiques (pak choi), qui aiment l’humidité et la fraîcheur. Mais surtout, focalisez-vous sur les légumes-feuilles, qui seront tendres et bénéficieront de la fraîcheur permanente. A vous les salades, la roquette, l’oseille, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *