Préparation du sol avant semis ou plantations

Préparation du sol - Nettoyage du paillis
10 juin 2021

Retirez le paillis

Retirez le paillis qui ne s’est pas décomposé et ajoutez-le au tas de compost ou sur le paillis restant en place.
Sans sa couverture végétale, le sol pourra se débarrasser de l’humidité accumulée. Plus sec et plus chaud, il sera en mesure de recevoir ses premières graines.

Nettoyez le sol

La mise en place d’un paillis favorise la décomposition des déchets organiques et freine le développement des adventices. Il se peut cependant qu’il reste quelques racines et mauvaises herbes dont il faut se débarrasser pour ne pas gêner la mise en place des nouvelles cultures. Enlevez-les et alimentez-en le compost.

Attention ! Certaines plantes spontanées sont utiles dans le jardin, vous pouvez en épargner quelques uns.

Aérez le sol

Le système racinaire des cultures en place et les lombrics maintiennent une structure du sol aéré et souple nécessaire aux semis et plantations. Utilisez la grelinette (une fourche bêche) pour émietter la terre et nivelez avec le râteau. Les plates-bandes qui recevront les légumes racines de type patate douce ou taro doivent être travaillées plus en profondeur. La fourche bêche est donc recommandée.

Dans le cas d’un sol resté découvert, ou si votre terre est lourde et compacte, optez pour le bêchage classique.

Attention ! Avant toute intervention, assurez-vous que le sol soit suffisamment sec pour ne pas le compacter et le déstructurer.

Nourrissez la terre

Compost

Le réchauffement de la terre annonce le réveil des micro-organismes et vers de terre ; c’est le bon moment pour faire un apport de compost mûr en prévision des cultures gourmandes (courgettes, concombres, etc.). Quelques semaines avant les semis, mélangez-le superficiellement à la terre.

Engrais verts

Si vous avez semé des engrains verts sur les planches laissées libres, il est temps de couper ceux qui n’ont pas été détruits. Broyez-les ou fauchez-les et coupez-les à la houe ou tout autre outil tranchant. Une fois secs, faire un enfouissement de surface. Attendez un bon mois pour y installer vos légumes.

Anticipez les maladies et parasites

En prévision des futures attaques de mildiou ou de rouille, pulvérisez du purin d’ortie ou de prêle sur le sol avant la mise en place des cultures sensibles à ces maladies.

Nourrie et choyée, la terre est prête à recevoir ses premiers semis. N’oubliez pas de dessiner le plan de votre potager, en prenant en compte deux principes essentiels pour le jardinage bio : la rotation des cultures et les cultures associées; deux autres manières de faire de la prévention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *